• pamplemousses

    Le fruit que nous appelons pamplemousse est en fait un « pomelo ».
    Avec les clémentines et les oranges novellines, les pomelos sont les premiers agrumes de l’hiver.
    Pamplemousse et Pomelo sont des noms qui désignent en français deux types de fruits qui proviennent de deux espèces différentes du genre Citrus : l'asiatique Citrus maxima et l'hybride occidental Citrus ×paradisi.

    Le pamplemoussier (Citrus maxima) est un arbre fruitier issu d'Asie du Sud-Est (Indonésie, Malaisie). Son fruit à l'écorce épaisse, de couleur verdâtre, jaune ou rosée, est composé de 16 à 18 quartiers remplis de pépins. Il peut atteindre 30 cm de diamètre. Peu juteux, son amertume et son acidité en font un aliment surtout utilisé dans des préparations culinaires. 
    Ce véritable pamplemousse n’est pour ainsi dire jamais sur nos étals.

    Le pamplemoussespomelo (Citrus ×paradis) est un hybride entre le pamplemousse et l'orange douce. Ce fruit, à l'écorce mince de couleur jaune ou rose, à la chair légèrement sucrée, est composé d'une douzaine de quartiers. Il pousse en grappes, d'où son nom anglais de « grapefruit ». Sa douceur permet de l'apprécier nature et il donne beaucoup de jus.
    Il en existe deux types ; à écorce et à chair jaunes et à écorce et chair rose. Celui à chair rose semble plus agréable en bouche, plus doux et plus sucré.
    Dans les deux cas, le pomelo que nous mangeons, ou dont nous buvons le jus, est un fruit rafraichissant, riche en vitamine C, A, B5 et cuivre, aux composés antioxydants qui auraient des effets bénéfiques sur notre santé (prévention de cancers et maladies cardiovasculaires, action contre l’hyperglycémie….). Certains disent aussi avoir maigri en mangeant ½ pomelo avant chaque repas…

    pamplemousses

    Attention cependant, ce fruit est à proscrire si vous prenez certains médicaments. C’est en effet le seul des agrumes qui peut démultiplier l’effet actif d'un médicament jusqu’à 20 fois la dose prise, rendant alors celui-ci potentiellement toxique et dangereux.
    Il est donc prudent et conseillé de consulter votre médecin si vous suivez un traitement et que vous désirez déguster des pomelos.